Amiante à l’école, Libé lance une application pour connaître les écoles concernées

Amiante à l’école, Libé lance une application pour connaître les écoles concernées
février 04 08:53 2020

Plus de 60 000 établissements scolaires à travers la France, plus de huit sur dix sortis de terre (tout ou en partie) avant 1997. L’amiante est une vraie bombe à retardement. Sur le point d’exploser ? Qui sait… Libération a mis la main sur les données de l’enquête menée en 2016 par l’Observatoire national de la sécurité et de l’accessibilité des établissements d’enseignement (ONS), et publie un état des lieux de l’amiante dans le parc scolaire. Détonnant.

En rouge, les écoles qui contiennent de l’amiante, en vert, celles qui ne sont pas concernées et en gris, celles (nombreuses !) qui n’ont pas répondu à l’enquête de 2016. Celles dont on ne sait même pas si le DTA a été réalisé. Avec son appli, Libération met les pieds dans le plat et permet ainsi à quiconque de savoir si telle ou telle école est concernée. Un peu comme l’avait proposé le collectif Urgence Amiante écoles, l’appli de Libération propose aussi d’enrichir la connaissance amiante dans le parc scolaire tout en rappelant que parents, profs ou agents, ont le droit de consulter le DTA… Quand il existe !

Car l’enquête menée par l’ONS, un satellite de l’Éducation nationale aujourd’hui en sursis, avait montré que 85% des établissements scolaires étaient concernés par l’obligation de DTA, mais que beaucoup restaient en dehors des clous. À titre d’exemple, seulement 36% des écoles publiques construites antérieures au 1er juillet 1997, disposaient d’un DTA consultable dans leurs locaux à l’époque ! Dévoilé en novembre par Le Monde, un rapport interne à l’Éducation nationale décrivait encore une situation alarmante avec des expositions d’élèves. Malheureusement, à l’image de la question de l’amiante dans les écoles, ces enquêtes sont loin, très loin, d’être exhaustives. Ainsi l’enquête de l’ONS, pourtant la plus complète sur le sujet, a sondé tous les établissements de France et de Navarre, mais un tiers seulement des 63 000 établissements a répondu.

Régulièrement interpellé à ce sujet depuis deux ans, le ministère de l’Éducation nationale brandit la cellule du bâti scolaire en guise de solution ; une cellule lancée à l’été 2019, chargée de compléter la connaissance amiante et de coordonner l’action avec les différentes collectivités propriétaires du patrimoine bâti scolaire. Mais six mois après son lancement, le ministère s’est montré peu prolixe sur cette cellule et son action. En novembre, Gabriel Attal, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, avait cependant promis un bilan dans les six mois. Face à des attentes croissantes, l’exercice s’annonce d’ores et déjà périlleux pour cette cellule à laquelle on demande de faire oublier 20 ans d’immobilisme sur le sujet.

Nos précédents articles:

Amiante dans les écoles : quelles missions pour la « cellule bâti scolaire »?

Plus de 450 écoles parisiennes concernées par l’amiante ?

Amiante dans les écoles, un rapport interne de l’Éducation nationale décrit une situation alarmante

Amiante à l’école: 13 associations interpellent le ministre de l’Education nationale

  Article "tagged" as:
  Categories:
voir plus d'articles

A propos de l'auteur

Christophe Demay
Christophe Demay

Voir plus d'articles
ecrire un commentaire

0 Commentaire

Pas de commentaire !

Vous pouvez commencer la discussion.

Ajouter un Commentaire